History of Glen Villa Art Garden

Glen Villa Art Garden est une propriété de 750 acres à North Hatley, au Québec, qui comprend une propriété au bord du lac, des champs agricoles, des boisés et une section de forêt ancienne. Situé sur le territoire traditionnel des Abénakis, il appartient et est entretenu par Norman et Patterson Webster depuis 1996.

Les premiers habitants de cette terre étaient les Abénakis. Pendant des millénaires, ils ont chassé dans les bois et pêché dans les eaux profondes du lac Massawippi, traversant les champs et les forêts qui composent aujourd’hui Glen Villa tout en voyageant entre leurs camps d’été et d’hiver.

Les Européens sont arrivés pour la première fois dans la région autour de Glen Villa Art Garden à la fin du XVIIe siècle, mais la colonisation officielle n’a commencé qu’un siècle plus tard. Alors que les loyalistes se déplaçaient vers le nord après la guerre d’indépendance des États-Unis, la Grande-Bretagne a divisé la région sud de l’actuel Québec en cantons. En 1803, Henry Cull, un Anglais vivant à Québec, et le capitaine Ebenezer Hovey, un immigrant du Connecticut, reçoivent une concession de terre de plus de 20 000 acres dans le nouveau canton de Hatley, terre qui comprend la propriété de Glen Villa. Alors que de plus en plus de personnes s’installaient dans la région, le bois était en forte demande et un barrage a été construit sur le ruisseau traversant Glen Villa pour alimenter une scierie et un moulin à farine. Le moulin et les terres environnantes ont changé de mains plusieurs fois au cours des décennies suivantes, augmentant de valeur à chaque vente.

Reflets des nuages sur les eaux calmes du lac Massawippi

North Hatley a commencé à se transformer en une destination de villégiature internationale après avoir été « découverte » par les résidents de Baltimore, le Dr Powhatan Clarke et son épouse en 1886. La renommée du village s’est rapidement répandue parmi les Sudistes paralysés financièrement par la guerre civile américaine, et ces familles sont venues au nord pour l’été année après année. Au tournant du siècle, la population comptait tellement de visiteurs qu’en haute saison, North Hatley était plein à craquer. Alors que certains visiteurs réguliers construisaient des chalets d’été, le besoin d’hébergement temporaire a conduit à une prolifération d’hôtels et de pensions.

En 1893, la famille Putney a construit un petit hôtel qu’ils ont nommé Glen Villa près du ruisseau qui avait alimenté la scierie et le moulin à farine. Situé « dans un recoin isolé, près d’un joli ruisseau à truites dans lequel se cachent de nombreuses beautés mouchetées », l’hôtel accueillait 50 invités, arrivés en bateau à vapeur. Après l’incendie de l’hôtel en 1897, l’entrepreneur local G. A. LeBaron a acheté la propriété et a construit le deuxième Glen Villa Inn, qui a ouvert ses portes en 1902.

Cet hôtel était une attraction touristique majeure, pouvant accueillir 200 invités dans une structure en bois de trois étages confortablement rustique dans le style de l’époque. La ferme Glen Villa a fourni des légumes frais du jardin, du lait des vaches Jersey de l’hôtel et de l’eau pure des « sources vivantes ». Un orchestre jouait pendant les repas et fournissait de la musique de danse dans un casino qui abritait une grande salle de danse, des allées de bowling et des salles de billard. Les clients pouvaient jouer au tennis, faire des promenades en calèche dans les bois, nager ou faire du bateau sur le lac, marcher ou conduire à travers les bois, ou jouer au golf sur le parcours de 9 trous de l’hôtel qualifié par son concepteur de « particulièrement attrayant ». Les visiteurs venaient de toute l’Amérique du Nord pour des séjours prolongés, mais le plus grand nombre demeurait des touristes des États du Sud.

Cette deuxième itération de Glen Villa Inn n’a duré qu’un peu plus longtemps que la première. En 1909, peu de temps avant l’ouverture de sa huitième saison, l’hôtel a pris feu et a brûlé, ne laissant que le club-house du golf intact. Quelques années plus tard, au décès de M. LeBaron, le terrain est acheté par William Davidson. Né dans la ville voisine de Sherbrooke, Davidson avait quitté la maison alors qu’il était encore adolescent pour suivre les conseils d’Horace Greeley, se dirigeant d’abord vers l’ouest jusqu’à Vancouver, puis à travers le Pacifique jusqu’à la Mandchourie. Il a fait fortune lors du boom du caoutchouc à Shanghai de 1909 à 1912 et est rentré chez lui très fortuné. Partageant son temps entre les hivers à Sherbrooke et les étés à North Hatley, il transforme l’hôtel-ferme laitière commencé par G.A. LeBaron en une entreprise prospère. Après sa mort, le domaine est passé à son frère, Robert Davidson, qui a déménagé de l’Oregon à North Hatley pour exploiter la ferme. Robert est devenu un membre éminent de la communauté, en tant que député local de 1935 à 1943.

Porcelaines de l’auberge Glen Villa arborant le logo de l’hôtel
Une carte postale datant du 20e siècle annonce l’auberge de Glen Villa

En 1947, Robert Davidson a vendu la ferme et sa grande maison de randonnée – anciennement le club de golf de l’hôtel – à Eric T. Webster, qui a renommé la propriété Glen Villa après l’ancien hôtel. En 1964, M. Webster a vendu le terrain au bord du lac à son voisin Douglas Bradley, mais a conservé un petit terrain au bord du lac avec un chalet d’été et de nombreux champs et bois environnants. En 1996, le fils d’Eric, Norman, et sa femme, Patterson, ont racheté le terrain au bord du lac à Douglas Bradley, baptisant à nouveau la propriété Glen Villa.

Depuis lors, Patterson travaille sur le jardin et les hectares environnants, créant des œuvres d’art qui améliorent le paysage naturel et explorent l’évolution de l’histoire de la terre et des personnes qui l’ont habitées au fil des siècles. Le jardin d’art comprend des salons de jardin, des sculptures et des installations artistiques. Au fil du temps est un parcours à travers champs et forêts qui explore l’histoire, la mémoire et notre relation à la terre à travers l’horticulture et l’art.

 

 

Voir Art garden >

Voir Au fil du temps >

Une promenade ceinture l’étang de patinage du jardin d’art actuel